Accueil  >  Les Soaps, Les Séries  >  Les dernières nouvelles du monde des soaps  >  Livres Romantiques, Sélection Janvier 2013 

Livres Romantiques, Sélection Janvier 2013

Publié par Soap-Passion, le 11 janvier 2013 à 00:00

Livres Romantiques, Sélection Janvier 2013
Ce contenu vous intéresse ? Partagez-le !
Soap-Passion a le plaisir de vous proposer la sélection des meilleurs livres romantiques du mois en partenariat avec LesRomantiques.com






Pour le mois de Janvier 2013 :


Deep Haven, tome 1 : Un coin de paradis (Happily ever after)
Susan May Warren
Milady Romance – Central Park
Date de parution : 23-11-2012


Mona est sur le point de réaliser son rêve : transformer une vieille demeure victorienne dans la petite ville côtière de Deep Haven en une librairie-café. Sauf qu'elle sait à peine se servir d'un marteau. Heureusement, le mystérieux et séduisant Joe Michaels accepte de lui prêter main-forte. Alors que les catastrophes s'enchaînent, Mona découvre que Joe a bien plus à lui offrir que ses talents de bricoleur. Il n'est autre que l'auteur préféré de la jeune femme...


L'avis de Fabiola : Je n’ai pas du tout aimé ce livre, et cela n’a rien à voir avec le fait que ce soit une «inspirational romance». Ce sont les personnages qui m’ont énervée. En fait, si le héros n’avait pas été chrétien, j’aurais plus apprécié le roman. Je ne sais pas pourquoi mais je le croyais athée. Et mon problème c’est que quelqu’un qui croit profondément en Dieu et est capable de citer l’Evangile ne peut pas abandonner son frère, ni être aussi fuyant avec le monde qui l’entoure et encore moins vivre dans l’amertume et être incapable de pardon. Quant à l’héroïne, j’ai trouvé que pour quelqu’un qui croit en Dieu et au destin qu’Il façonne pour les êtres humains, elle n’était pas du tout à l’écoute des signes, sauf quand ça l’arrangeait, et priait pour tout et n’importe quoi («Mon Dieu, faites que je ne succombe pas à cet homme !» Euh… ?). C’est ça qui m’a fait «lâcher» ce livre rapidement, c’est-à-dire que même si j’ai continué à le lire, je me fichais complètement de ce qui pouvait arriver aux héros et encore plus de savoir s’ils allaient avoir un happy end.

>> Version Papier sur Amazon
>> Version Ebook



Pour un tweet avec toi (Goodnight tweetheart)
Teresa Medeiros
Milady Romance – Central Park
Date de parution : 23-11-2012


Auteure d'un presque Pulitzer, Abigail Donovan se débat contre l'angoisse de la page blanche. Aussi, lorsque son agent lui ouvre un compte Tweeter, elle se laisse happer par les tweets, retweets, hashtags, etc. Guidée par l'un de ses followers, "MarkBaynard" - un professeur d'université en congé sabbatique et twitteur hilarant -, Abigail retrouve l'inspiration et le goût de vivre. Mais pourquoi rester devant son écran alors que Mark parcourt le monde ?


L'avis de Ruby : Histoire résolument moderne ! On se sent bien dans notre époque. On s’identifie. Un brin d’esprit, de cynisme. Drôle et émouvant ! Les sentiments nous envahissent. Ce roman nous tient éveillé jusqu’à l’épilogue. Pour celles et ceux qui ont un compte Twitter (comme moi), ou tout simplement qui s’intéressent aux réseaux sociaux, ce roman plaira (aux autres aussi, d’ailleurs). Cette histoire m’a fait penser à «Quand souffle le vent du nord» de Daniel Glattauer, où les héros échangent de nombreux mails sans se connaître et dont les sentiments évoluent au fil des pages et des courriels (je le conseille vivement, d’ailleurs). Bref, moi qui ne suis pas fan de Medeiros, j’ai beaucoup aimé ce roman que j’ai trouvé très «frais».

>> Version Papier sur Amazon
>> Version Ebook



Les Maris des autres (Other people's husbands)
Judy Astley
Milady Romance - Vendôme
Date de parution : 23-11-2012


Sara n'est qu'une jeune étudiante lorsqu'elle épouse Conrad, peintre renommé et sensiblement plus âgé qu'elle. Des années plus tard, les mises en garde de sa mère semblent justifiées. Dans l'intérêt de sa femme, Conrad décide qu'il mettra fin à ses jours avant de devenir sénile, et adopte une attitude pour le moins étrange. Devenue professeure d'art, Sara est entourée d'hommes plus jeunes. Ce sont les maris des autres, des amis, rien de plus... à moins que l'avenir n'en décide autrement.


L'avis de Pirouette : J’ai eu du mal à démarrer ce livre, en partie parce que son titre ne me disait rien qui vaille. Finalement, il ne s’agit pas du tout d’une apologie de l’adultère, ni d’une chick-lit, mais plutôt d’un roman chorale (la nouvelle direction de Milady pour Vendôme) avec plusieurs personnages d’une même famille confrontés à des moments décisifs, et il n’y a guère que Charlie, le bébé, qui ne se prenne pas la tête avec des questions existentielles... Ce livre ne m’a pas vraiment captivée. Sara est gentille et attachante et on a de la peine pour sa fille qui essaie de mener de front ses études et sa récente maternité, mais autrement les person-nages sont assez énervants. Cepen-dant, au moment où on en a vraiment assez de Conrad ou de la collègue idiote, l’auteur fait réflexion touchan-te, qui nous rappelle une scène de notre propre vie et donne envie de continuer à lire. L’infidélité est un des thèmes évoqués, ce qui peut dissuader certaines, mais celles qui aiment les longs romans féminins et ont de la patience envers les familles casse-pieds peuvent tenter leur chance.

>> Version Papier sur Amazon
>> Version Ebook



Le Journal de Mr Darcy (Mr. Darcy's diary)
Amanda Grange
Milady Romance – Pemberley
Date de parution : 23-11-2012


Quel amateur de Jane Austen n'a pas rêvé un jour de revivre Orgueil et préjugés à travers les yeux de son énigmatique héros ? Dans ce journal, auquel Darcy confie ses sentiments naissants et contradictoires pour la charmante Elizabeth Bennet, Amanda Grange donne la parole à ce personnage ô combien charismatique. Un récit teinté de nostalgie mené avec brio.


L'avis de Fabiola : Je pense que les fans de Jane Austen et d’Orgueil et préjugés ne pourront qu’adorer ce livre, même si, comme moi, elles avaient un a priori parce que ce n’est pas Jane qui l’a écrit et que l’auteur reprend l’histoire de A à Z. Donc, partie d’un sentiment mitigé, j’ai dû revoir très rapidement mon opinion parce que j’ai été captivée tout de suite. L’auteur a une écriture si fluide que la lecture se fait toute seule. Et puis, bon, Orgueil et préjugés avec la version d’un Darcy orgueilleux, jaloux, assez possessif et un peu hésitant, c’est tout simplement faramineux. De plus, cette version permet au lecteur de se concentrer sur d’autres personnages, tel que Bingley. D’être superficiel dans P&P, il devient un être profondément épris mais peu sûr de lui. Et puis, ce que j’ai adoré, c’est que tous les personnages gentils ont une bonne fin. Bref, vous avez compris que j’ai adoré ce roman et que je le conseille à tous, fans ou pas de Jane Austen.

>> Version Papier sur Amazon
>> Version Ebook



Le Highlander, Tome 2 : Conquise par le Highlander (Claimed by the highlander)
Julianne Maclean
Milady Romance – Pemberley
Date de parution : 23-11-2012


Avec sa crinière fauve et son corps marqué par les combats, Angus MacDonald est le guerrier le plus redoutable qu'ait jamais vu lady Gwendolen MacEwen. Lorsqu'il prend le château de son père, elle se trouve contrainte de partager son lit avec l'homme qui a défait son clan. Belle et fière, Gwendolen exaspère Angus autant qu'elle l'attire. Mais en l'épousant, leurs clans seraient réunis. Alors que ses talents d'amant ébranlent la réticence de Gwendolen, un complot menace de tout bouleverser.


L'avis de Margotte : Pour ma part, je n'ai pas été "conquise" par ce roman de Julianne MacLean. J'ai mis du temps à arriver au bout. C'est assez rare et c'est pas bon signe... Pourtant l'histoire n'est pas mal du tout. Angus reprend possession du château de son enfance, perdu par son clan quelques années plus tôt. Pour légitimer cette conquête il décide d'épouser la fille du propriétaire, décédé depuis peu. Gwendolen résiste au début et tente de gagner du temps pour laisser à son frère l’occasion de venir revendiquer son héritage, mais elle tombe sous le charme de son mari. C'est bien écrit, avec cependant un ton qui ne colle pas toujours au contexte historique. L'exemple qui m'a le plus frappée, c'est lorsque le highlander dit à sa femme qu'elle est complètement marteau, j'ai trouvé l'expression un peu moderne alors que l'histoire se déroule en 1718. Est-ce dû à l'auteur ou au traducteur, je n'ai pas lu la VO, alors difficile à dire. Qu'Angus se méfie de son épouse jusqu'à la toute fin m'a agacée. Gwendolen ne fait pas ramper son mari avant de lui pardonner, alors qu'il se comporte de façon très dure avec elle, surtout vers la fin alors qu'elle porte son enfant, ça méritait de faire de sérieux efforts pour la reconquérir, mais l'auteur n'a pas pris ce parti là (je ne peux pas trop développer, sinon autant que je vous raconte tout !!!). Bref, malgré des ingrédients prometteurs, le résultat est un peu en-dessous de ce que j'en attendais

>> Version Papier sur Amazon
>> Version Ebook



La Saison du péché (Tis the season to be sinful)
Adrienne Basso
Milady Roman – Vendôme
Date de parution : 23-11-2012


Juliet s'attendait à un mariage de convenance qui lui permettrait de sauver son domaine et sa famille... Elle ne pensait certainement pas trouver l'amour dans les bras de celui qu'on lui donnerait pour mari. Richard frissonne de désir devant celle qu'il a récemment épousée... avant de fuir à toutes jambes. Après tout, l'amour n'a jamais fait partie de leur marché. Mais alors que les fêtes de Noël le ramènent dans son manoir, Juliet va s'employer à le reconquérir.


L'avis de Lys : C'est bien la première fois que je lis une romance historique avec une héroïne veuve dotée de ...trois enfants ! De plus l'auteur nous la décrit comme une nymphomane finie. Et franchement cela ne me fait absolument pas rêver. Quant au héros, je n'ai pas pu m'y intéresser non plus ; peut-être était-il trop vieux ? La romance principale manquait de profondeur, elle se révèle comme je le craignais bien trop plan-plan, trop bon enfant, surtout avec ce thème de Noël dans la deuxième partie du livre.

>> Version Papier sur Amazon
>> Version Ebook



Les trois princes, Tome 2 : Liaison inconvenante (The leopard Prince)
Elizabeth Hoyt
J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 21-11-2012


Harry Pye dégage une impression de force tranquille. Il a de larges épaules et, surtout, les yeux les plus verts du monde. Seul défaut : il est l'intendant de Georgina Maitland ! Un jour, après une succession de contre-temps - accident de voiture, orage, tous deux se retrouvent seuls en rase campagne, obligés de passer la nuit dans une petite cabane. Georgina a beau jouer la mutine, l'effrontée, l'intendant s'obstine à ne voir en elle que la riche propriétaire terrienne. Sa patronne. Il demeure respectueux, distant. Si agaçant, si séduisant... Comment lui faire comprendre qu'ils sont faits l'un pour l'autre ?


L'avis de Twin : Je suis très embêtée après avoir tourné la dernière page de ce deuxième volet de la trilogie des Trois Princes… J’ai vraiment bien aimé les héros : indépendants, ils savent ce qu’ils veulent… ils ont un caractère assez fort tout en sachant rendre les armes au bon moment, sans en paraître pour autant diminués. Il faut lutter au début (différence de classe sociale oblige!) pour la forme, mais ensuite, une fois que le couple est créé en tant que tel (bah… elle passe à la casserole, quoi !), l’histoire s’embourbe un peu… Lui, je comprends, mais elle ?! Humm… mettons ça sur le compte des hormones, mais du coup, les rebondissements finaux étaient un peu too much à mon goût ! Donc dans l’ensemble j’ai passé un bon moment de lecture : suspense, un petit peu de sensualité, des personnages secondaires intéressants… mais la fin… dommage, elle gâche un peu l’ensemble.

>> Version Papier sur Amazon



Il était une fois, Tome 1 : Au douzième coup de minuit (A kiss at midnight)
Eloisa James
J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 05-12-2012


Obligée par sa belle-mère à assister à un bal, Kate rencontre un prince… et décide qu’il est tout sauf charmant. Une lutte des esprits et des volontés s’ensuit, mais tout deux savent que leur irrésistible attirance ne pourra mener nulle part. Gabriel est promis à une autre femme – une princesse avec qui une union lui permettra de satisfaire ses ambitions. Il apprécie sa fiancée, par un coup du sort favorable, mais ne l’aime pas. Evidemment, il devrait lui faire la cour plutôt qu’à cette beauté pleine d’esprit mais sans le sou, qui refuse de se pâmer à ses pieds. Malgré les marraines et les pantoufles de verre, c’est un conte de fées dans lequel le destin s’acharne à détruire toutes les chances que Kate et Gabriel pourraient avoir d’arriver à une fin heureuse. A moins que le prince n’abandonne tout ce qui fait sa noblesse… à moins qu’une dot constituée d’un cœur indiscipliné ne prenne des allures de fortune… à moins qu’un baiser échangé sur les coups de minuit ne change tout.


L'avis de Rinou : J'ai peiné pendant toute la première partie parce que les dialogues au rythme soutenu et les situations sonnaient faux, et l'humour semblait forcé. Heureusement cela s'assouplit dans la deuxième, et les personnages prennent de l'ampleur. Gabriel et Kate, pris séparément, sont agréables mais sans plus, ensemble par contre ils font des étincelles, même si j'ai trouvé que leurs changements d'opinion l'un envers l'autre étaient plutôt soudains. Et j'ai tiqué sur le comportement du héros lors de la soirée où il rencontre sa fiancée (je ne peux pas en dire plus sans révéler une scène clé, mais vous penserez à moi en la lisant). Par contre j'ai adoré les personnages secondaires de la marraine et du demi-frère/majordome.

>> Version Papier sur Amazon



Compromise (Almost heaven)
Judith McNaught
J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 05-12-2012


- Qui je suis ? C'est très simple : l'homme que vous allez épouser !
- Je vous en prie, supplia Elizabeth, impuissante. Je ne comprends rien et j'ignore ce que vous voulez.
- Vous. Et vous me voulez aussi. Il se pencha vers elle, ses lèvres effleurèrent la naissance de son cou avant de remonter vers sa bouche entrouverte. Bouleversée par la tendresse de ses caresses, Elizabeth se laisse aller, s'abandonne aux délices de ce baiser passionné... Pour déchanter bien vite ! Ce Thornton n'a jamais voulu l'épouser. Il n'est qu'un vil aventurier qui espère simplement l'attirer dans son lit. Quand il a su qu'elle n'avait pas un sou, il a bien vite changé d'avis. Humiliée, Elizabeth refuse de revoir l'odieux coureur de jupons. Mais son cœur ne peut l'oublier...


L'avis de Jojo : Un bon roman qui se lit très facilement malgré quelques longueurs. Le héros a le caractère type du mâle alpha, il s'emporte facilement et est un peu buté, mais on lui pardonne aisément. Par contre on ne s'attache pas trop à l'héroïne qui ne possède pas un caractère assez fort, elle s'efface un peu par rapport à Thornton. On recroise le couple Townsende, héros du tome précédent, avec grand plaisir. C'est un livre que je garde dans ma bibliothèque mais pas un de mes préférés de l’auteur.

>> Version Papier sur Amazon



Chasseuses d'aliens, Tome 2 : Eden en enfer (Enslave me sweetly)
Gena Showalter
J'ai lu - Crépuscule
Date de parution : 05-12-2012


Lorsque Eden, une alien, est recueillie par un humain chargé de détruire ces créatures, elle se lance dans une chasse endiablée dans un monde où aliens et humains se vouent une haine féroce.
Déjà publié par J'ai lu en Hors Collection en novembre 2007.


L'avis de Rinou : Point positif, Eden est beaucoup plus sympathique que l'héroïne du premier livre, même si elle est assez grossière par moments pour une femme élevée dans un milieu aisé. Elle est plutôt logique quand elle désire que son père adoptif reconnaisse sa valeur en tant qu'agent. Comme pour le tome 1, l'histoire est écrite au présent et racontée par l’héroïne, alors forcément notre connaissance du héros est assez limitée. Et comme il se comporte comme un mufle et un salaud envers Eden pendant plus des trois quarts du livre, vous pensez-bien que mon opinion de lui est plutôt mauvaise. D'ailleurs, même si l’attirance entre eux est fulgurante, je me demande bien pourquoi elle en tombe amoureuse, d'autant qu'en fin de compte il ne lui est pas très utile dans sa mission, comme elle le lui prouve de façon répétée. Mais même si le rebondissement concernant ses parents biologiques était couru d'avance, l'intrigue principale est résolue de façon satisfaisante.

>> Version Papier sur Amazon



Le cercle des immortels, Tome 13 : Le silence des ténèbres (One silent night)
Sherrilyn Kenyon
J'ai lu - Crépuscule
Date de parution : 05-12-2012


A la veille de Noël, Stryker, qui conduit l’armée des démons et des vampires, s'apprête à la lâcher sur Terre pour une nuit de destruction, afin d’anéantir ses ennemis – qui, malheureusement pour nous, comprennent la race humaine tout entière et les Dark-Hunters. Mais les choses ne se déroulent pas comme prévu lorsque son plus ancien ennemi est de retour. Entre en scène son ex-femme, Zephyra. Juste au moment où il pense que rien ne peut l’arrêter, il est entraîné dans une guerre vieille de cent ans avec une mégère qui donne un nouveau sens au mot douleur.


L'avis de Jojo : Etre du côté des méchants, et plus particulièrement Stryker, est assez étrange au départ, car on le déteste après tout ce qu'il a fait subir à nos héros chéris. Mais finalement on s'y fait très bien et on se prend au jeu de son amour de jeunesse, qui n'a pas connu un happy end. Et même si notre cœur ne balance pas de leur côté par manque de scènes d'amour développées, on apprend plein de choses sur les autres personnages de Kenyon, Jared, Savitar, Urian, Nick. L'auteur amorce un tournant dans sa série des Dark Hunters qui peut être dur à prendre, mais laissons-nous tenter...

>> Version Papier sur Amazon



Protections rapprochées, Tome 3 : Charisme fatal (Nightfire)
Lisa Marie Rice
J'ai lu - Passion Intense
Date de parution : 05-12-2012


Quand Chloe Mason arrive sur le seuil de RBK Security, elle est terrorisée. Après une vie de recherches, elle a fini par retrouver la trace de son frère Harry, perdu de vue depuis un dramatique accident durant leur enfance. Mais lorsqu'elle demande à le rencontrer, elle croise aussi le chemin du frère adoptif de Harry, Mike Keillor, le tombeur, celui qui a juré que plus jamais aucune femme ne le rendrait vulnérable. Malgré son passé, Mike est prêt à tout pour sauver celle qu'il ne peut s'empêcher d'aimer, même s'il lui faut s'opposer à la mafia russe...


L'avis de Fabiola : Ca fait toujours aussi bizarre de voir un Rice avec une telle ouverture, pourtant j’étais prévenue. Du coup le héros passe une bonne moitié du livre à s’amender et à prouver qu’il mérite l’héroïne. Qui n’est autre que la sœur retrouvée de Harry, héros du second tome de la série. J’ai beaucoup aimé l’évolution du personnage de Mike, alors que je le voyais très, très mal en tant que héros. Lisa a pourtant réussi le prodige de me le faire apprécier. Et puis la réaction de Harry à la fin de la première partie correspond typique-ment à une réaction de grand frère. J’ai adoré. LOL Les lectrices risquent quand même d’être surprises.

>> Version Papier sur Amazon



Plus fort que le désir (Deeper than desire)
Cheryl Holt
J'ai lu - Passion Intense
Date de parution : 05-12-2012


Angleterre, 1813. Olivia doit épouser le vieux lord érudit Salisbury. Dans sa bibliothèque, elle découvre un livre érotique et découvre ce qu'elle ignorait jusqu'à présent. Sa rencontre avec Phillip, fils illégitime du lord, est l'occasion de mettre en pratique ses nouvelles connaissances...
Déjà publié par J'ai lu en juin 2006.


L'avis de Sailor Green : Une réédition que j’ai pris plaisir à relire. Il y a trois couples en parallèle. Philip Paxton & Olivia Hopkins, lui est le fils bâtard de Lord Salisbury et un séducteur, il surprend Olivia dans la bibliothèque, occupée à feuilleter un livre de peintures érotiques. Il décide par jeu de la séduire, mais se fait prendre à son propre piège et succombe à cette ingénue. Pour le second couple nous avons Edward Paxton (Lord Salisbury) & Winifred (Winnie) Stewart, lui est veuf et recherche une épouse qui aime les mêmes choses que lui et le comprenne, pour cela défilent chez lui de nombreuses jeunes demoiselles bien sous tous rapports. Malheureuse-ment, aucune ne lui convient car il les trouve trop immatures et naïves. Il va tomber sous le charme de Winnie, jeune femme de trente-cinq ans qui correspond davantage à ses aspira-tions mais n’est pas noble. C’est la cousine de Margaret, la belle-mère d’Olivia, et elle a vécu une situation «embarrassante» pour une jeune fille, il y a plusieurs années. Et enfin nous avons Freddy Blaine & Pénélope (seize ans et fille de la belle-mère d’Olivia) ; lui aime les toutes jeunes filles et n’est pas le meilleur des gentlemen. Il jette son dévolu sur Pénélope qui se laisse séduire pour faire le contraire de ce que souhaite sa mère et donner du piquant à sa vie. C’est deux-là se sont bien trouvés, aussi immoral et vicieux l’un que l’autre. Pour pimenter l’histoire, il faut rajouter Margaret, l’horrible belle-mère, ainsi que deux enfants qui vivent aussi une aventure pas très facile. Entre le fils qui tombe sous le charme de la promise de son père, le père qui, lui, est séduit par la «parente pauvre», une demi-sœur sournoise et manipulatrice à souhait et enfin une belle-mère cruelle, il y a de quoi faire. Il y a beaucoup de chassés croisés, de rebondissements, de romance, mais aussi de scènes sensuelles. J’ai trouvé l’histoire amoureuse de Winnie tendre, celle de Pénélope malsaine et celle d’Olivia plus en découverte sensuelle. Cela a été pour moi une lecture rapide et fluide. C’est un gentil Passion Intense.

>> Version Papier sur Amazon



Les chroniques de Virgin River, Tome 6 : Paradis (Paradise valley)
Robyn Carr
J’ai lu - Promesses
Date de parution : 21-11-2012


Rien ne va plus à Virgin River. La belle Muriel est partie à Hollywood tourner un film, et Walt se morfond entre ses chiens et ses chevaux. Abby, enceinte de jumeaux, se débat avec ses ennuis financiers et la ténacité de Cameron, qui refuse de n'être qu'un géniteur pour elle. Dan, un nouveau venu plutôt mystérieux, cherche la rédemption et la trouvera peut-être auprès de Cheryl, que la vie n'a pas épargnée. Et surtout, Rick, le jeune marine, rentre d'Irak où il a perdu une jambe, profondément changé par cette épreuve. Mais au milieu de tous ces drames humains, l'espoir survit grâce à l'amitié, l'amour et l'énergie des jeunes générations...


L'avis de Trin : On prend toujours plaisir à suivre les amours naissantes et existantes de la petite ville de Virgin River, notamment celles des personnages qu'on a appris à aimer au fil des tomes. Il y a un gros rebondissement dans celui-ci pour l'un d'entre eux, avec beaucoup d'émotion. Néanmoins le ton est toujours très doux et paisible, ça peut commencer à devenir mou et ennuyeux...

>> Version Papier sur Amazon



Les chroniques de Virgin River, Tome 7 : Noël à Virgin River (A Virgin River Christmas)
Robyn Carr
J’ai lu - Promesses
Date de parution : 05-12-2012


À Noël dernier, Marcie Sullivan perdait son mari Bobby, grièvement blessé après avoir servi en Irak. Pleine de vie et d’espoir, elle part cette année direction Virgin River pour les fêtes. Pourquoi cette bourgade perdue dans les montagnes de Californie ? Pour retrouver Ian Buchanan, un ancien marine et ami de Bobby…

>> Version Papier sur Amazon



Coup de chaud en Alaska (Baby it's cold outside)
Addison Fox
J’ai lu - Promesses
Date de parution : 05-12-2012


Sloan McKinley se demande ce qui lui a pris de quitter New York pour Indigo. Venue expressément dans cette petite ville d’Alaska à la demande de sa meilleure amie, la voilà inscrite à une compétition locale des plus atypiques… un bal de prétendantes ! Parmi les célibataires tant convoités, le beau Walker Montgomery...


L'avis de Margotte : Addison Fox nous propose là une romance contemporaine bien sympa. Le ton est moderne, les répliques directes, certaines pourraient même choquer par le langage assez familier, voire cru, employé. L'histoire est assez classique, une bourgade en Alaska avec plus de célibataires hommes que de femmes, trois copains bien décidés à le rester, trois grand-mères bien décidées, quant à elles, à avoir des arrière-petits-enfants. Le sujet est abordé avec beaucoup d'humour et la lecture est très agréable. Par contre je donnerais bien volontiers un carton rouge à J'ai lu. Le livre a t-il été relu ? Il y a plusieurs coquilles (des mots en trop ou pas au bon endroit) et la traductrice s'est un peu emmêlé les pieds avec les prénoms. Jane devient Grier (prénom de la version VO) le temps d'un paragraphe, puis c'est au tour de Mick qui, lui aussi le temps d'un paragraphe, devient Mark (pourtant là, VO ou VF, il s'appelle bien Mick). Pour la petite histoire ces deux personnages (schizophrènes ? lol) seront les héros du prochain tome que J'ai lu publiera peut-être ? Le troisième, qui n'a pas encore paru, concernera le dernier petit-fils récalcitrant. Bref, ces couacs sont un peu ennuyeux mais n'enlèvent rien au plaisir que j'ai eu à lire ce livre.

>> Version Papier sur Amazon



Le lac des rêves (The lake of dreams)
Kim Edwards
Belfond
Date de parution : 08-11-2012


Région des lacs Finger, État de New York, États-Unis, de nos jours.

À 29 ans, la vie de Lucy Jarrett pourrait faire des envieux : hydrologue, la jeune femme a quitté son Amérique natale des années plus tôt pour tenter l’aventure à l’autre bout du monde. Désormais installée au Japon avec son fiancé Yoshi, l’heure semble être venue pour elle de poser ses bagages et de penser enfin à construire sa propre famille.
Mais la réalité est tout autre. Alors que la terre japonaise tremble, de terribles crises d’angoisse assaillent la jeune femme. Car les blessures du passé restent encore vives et Lucy ne parvient pas à se pardonner, ni à s’expliquer, la mort de son père, retrouvé noyé dix ans auparavant. Depuis, la vie de Lucy a pris des allures d’éternelle fuite en avant.
Et lorsqu’elle retourne dans la maison de son enfance, au Lac des Rêves, pour prendre soin de sa mère, le passé la rattrape de nouveau. Sous diverses formes : retrouvailles angoissées avec le séduisant et ténébreux Keegan Fall, son amour de jeunesse, qui vient remettre en question ses sentiments pour Yoshi ; mais aussi sous la forme inattendue de lettres d’une aïeule inconnue, insoumise et mystique. Qui était cette femme ? Et pourquoi a-t-elle été rejetée par les siens ?
Du mouvement des suffragettes en Angleterre, à une mystérieuse chapelle aux États-Unis, Lucy va peu à peu lever le voile sur les douloureux secrets qui hantent les Jarrett depuis si longtemps. Et si elle ignorait tout de sa propre histoire et de celle de sa famille ?


L'avis de Pirouette : Le livre raconte un moment dans la vie de Lucy, qui a passé des années à fuir la petite ville du nord des Etats-Unis dont elle est originaire. Elle se trouve à un tournant dans son existence, engagée dans la relation la plus longue de sa vie : deux ans avec Yoshi, ingénieur anglo-japonais qui aime autant qu’elle la vie trépidante des voyages et des missions à l’étranger, et elle se retrouve pour la première fois sans activité, au Japon, où elle a du mal à s’acclimater. Une lettre de sa mère va la convaincre de rentrer pour un séjour chez elle, où les souvenirs des événements qui l’ont fait fuir vont remonter à la surface. Il y a plusieurs histoires : celle de Lucy, en effet, qui recroise son ancien amour et revit une sorte d’adoles-cence ; celle de sa famille, qui a émigré d’Angleterre en 1910 ; et celle de son arrière-grand-tante, dont elle découvre l’existence. Les recherches qu’elle entreprend sur la vie de Rose, cette inconnue, constituent la partie la plus intéressante du livre, à mon avis. La piste à travers les églises, les musées et les associations historiques est prenante et nous permet d’entre-voir la naissance du mouvement féministe aux Etats-Unis et de réfléchir à l’évolution de la condition de la femme. Le reste est décevant en comparaison. Lucy n’a jamais surmonté la mort de son père, dix ans auparavant, et a l’air de reprocher à sa mère et à son frère, restés dans le village, d’avoir essayé de refaire leur vie pendant sa propre absence. Mal-heureusement ses pleurnicheries répétées m’ont plutôt rendue insen-sible à sa peine. J’avais envie de lui dire de tourner la page, au lieu de compatir avec elle. Son attitude dédaigneuse envers son oncle, qui déteint sur son frère, m’a heurtée. Autant le cousin est horrible, autant l’auteur ne réussit pas, dans la première moitié du livre, à justifier cette aversion pour l’oncle, alors que cela contribue énormément à l’intri-gue vers la fin. C’est une héroïne assez égoïste et centrée sur elle-même, qui ressasse ses blessures et son deuil au point de s’aliéner le lecteur. J’ai regretté également que nous voyions si peu Yoshi, car je pense que l’auteur aurait pu mieux exploiter ce personnage posé et compréhensif, et nous montrer comment sa personnalité complète celle de Lucy dans leur relation. Un livre un peu long, à lire pour l’histoire des suffragettes plus que comme romance.

>> Version Papier sur Amazon
>> Version Ebook



L'aubépine rouge (Under the Hawthorn tree)
Ai Mi
Belfond
Date de parution : 18-10-2012


Sur fond de révolution culturelle chinoise, l’histoire d’amour impossible entre la fille d’un ennemi du peuple et le fils d’un général communiste. Une passion d’adolescence bouleversante, soumise au joug d’un régime qui, de la même manière qu’il méprise l’art, l’instruction et le talent, condamne l’amour comme une valeur anti-révolutionnaire.

Jing Qiu, dont le nom signifie « Automne silencieux », est une jeune lycéenne fière et brillante, fille d’un propriétaire foncier envoyé en camp de rééducation par le Parti et d’une mère accusée d’être une contre-révolutionnaire. Avec de tels antécédents, Jing Qiu doit travailler deux fois plus que les autres et maintenir une réputation immaculée pour prouver sa valeur et sa droiture au Parti.
Envoyée comme tous les jeunes citadins à la campagne s’imprégner de l’idéologie communiste, elle rencontre Lao San, un jeune homme qui joue de l’accordéon, lit des romans français, chante des chansons russes interdites et critique ouvertement le gouvernement, semblant prendre à contre-pied toutes les valeurs du Parti. Bien que Jing Qiu se méfie de ce beau parleur, fils de général, qui a la vie facile, elle se sent irrésistiblement attirée par lui. Mais l’amour est un concept capitaliste, et n’est pas convenable pour une jeune camarade. Aimer Lao San pourrait ruiner la vie des siens.
Quand Jing Qiu repart à la ville, elle est loin de se douter de ce que Lao San va entreprendre pour tromper la surveillance étroite de leurs familles, du régime et des prétendants de la jeune fille, et lui prouver son amour…


L'avis de Twin : Je diviserais ce livre en deux parties, la première moitié, qui m’a vraiment déroutée, et la seconde, qui m’a complètement séduite. C’est pourquoi j’ai un avis un peu mitigé… En effet, Jing Qiu est très agaçante au début : elle passe de l’exaltation la plus totale à la parano la plus complète, voire même à la méchanceté envers notre héros, Lao San, qui a bien du mérite de continuer à l’aimer malgré l’injustice dont elle fait preuve à son égard. Mais par la suite, même si elle ne se rachète pas à mes yeux, j’ai été prise par l’émotion et par le cours de l’histoire, et j’ai dévoré les dernières pages sans pouvoir m’en détacher… ce qui est signe chez moi d’un bon bouquin, d’une belle histoire, même si… non, je ne vous en dirai pas plus, c’est juste… très beau. J’oublie donc la première partie pour ne retenir que la seconde (s’agissant d’une histoire vraie, l’émotion en est d’autant plus forte) et vous me direz si elle a pu, comme moi, vous emporter dans le tourbillon de l’amour qui dure toujours.

>> Version Papier sur Amazon
>> Version Ebook



L'indomptable
Jennifer Donnelly
Belfond
Date de parution : 08-11-2012


Depuis qu’elle a perdu une jambe en escaladant les parois du Kilimandjaro, Willa Alden ne décolère pas. Pourquoi Seamus Finnegan, l’homme qu’elle aimait, s’est-il entêté à lui sauver la vie ? Devenue guide au Tibet, la jeune femme tente de se consoler dans les bras du séduisant et troublant Max von Brandt. Mais la mort de son père, l’amiral Alden, la rappelle en Angleterre. À Londres, le chemin de Willa ne tarde pas à recroiser celui de Seamus. Marié, bientôt père, le fougueux explorateur des pôles ne peut contenir longtemps son amour pour Willa. Mais, une fois de plus, leurs routes vont se séparer. Seamus s’engage dans la marine, tandis que Willa décide de tenter l’aventure aux côtés de T. E. Lawrence – le fameux Lawrence d’Arabie –, et de filmer la guerre d’indépendance arabe. Seamus et Willa devront relever les cruels défis d’un destin capricieux avant de pouvoir espérer se retrouver unis de nouveau, loin des échos de la guerre.


L'avis de Jazzmen : Jennifer Donnelly nous emporte une fois de plus dans une aventure hors du commun où nous retrouvons avec joie Joe et Fiona, Sid et India et tous leurs enfants. Mais surtout Seamus et Willa pour qui l’histoire se finissait vraiment mal dans L’ange de Whitechapel. Leurs malheurs sont loin d’être terminés, d’autant que la Première Guerre Mondiale éclate. Seamus, que nous retrouvons en Angleterre, essaie d’oublier Willa à travers ses nombreuses expéditions en Antarctique, des aventures sans lendemain, puis une autre femme qu’il croit aimer jusqu’à ce qu’il la revoie. Quant à Willa, elle tente de ne plus penser à son Seamie grâce à la beauté de l’Himalaya (qu’elle est frustrée de ne pouvoir escalader en raison de sa jambe amputée), un certain nombre d’hommes et l’opium censé diminuer la douleur physique et morale qu’elle ressent. Dès le début, on aurait bien envie de frapper et de secouer ces deux-là, qu’ils se pardonnent et qu’ils reviennent l’un vers l’autre avant même que ne commence le reste ! L’auteur sait nous tenir en haleine du début à la fin et en profite impunément. Pour ma part, je ne me rappelle pas avoir autant stressé dans un livre, et pourtant… qu’est-ce que je l’ai adoré ! Les méchants ne sont pas tout noirs, et les héros sont loin d’être tout blancs ! Ils ont chacun leurs qualités comme leurs défauts, et c’est ce qui les rend plus humains à mes yeux. Jennifer Donnelly alterne avec une grande facilité fiction et réalité, malgré la situation historico-politique de l’époque (1914-1918, je le rappelle) et on a parfois envie d’y croire : envie de croire que nos personnages préférés ont vraiment aidé à faire toutes ces choses. Comme je m’y attendais, comme je l’espérais depuis presque deux ans maintenant, ce livre m’a énervée, m’a fait rire, pleurer, sourire, espérer, désespérer, haleter d’émotion, d’attente et de peur… et j’en passe. Et il n’y a bien que Jennifer Donnelly pour me faire éprouver toutes ces émotions en 576 pages, et on en redemanderait !

>> Version Papier sur Amazon





Bonne lecture @ tous !



Soap-Passion.com

À lire AUSSI sur

Soap

-

Passion

Envie de commenter ?

Pour commenter, connectez-vous à Soap-Passion : Tous les Membres peuvent commenter ici !

S'inscrire à la newsletter

Pour recevoir le programme de la semaine chaque dimanche.

Soap-Passion sans pub

Dernières news

Soap-Passion a besoin de la publicité pour vivre, laissez-la au moins s'afficher!

Merci de désactiver votre bloqueur de publicités puis de mettre la page à jour afin de faire disparaitre cet avertissement.

D'avance merci !