Accueil  >  Amour, Gloire et Beauté / Top Models  >  Casting  >  Les dernières nouvelles  >  Linsey Godfrey livre un témoignage poignant après l'affaire Weinstein 

Linsey Godfrey livre un témoignage poignant après l'affaire Weinstein

Publié par Philémon, le 17 octobre 2017 à 16:12

Linsey Godfrey livre un témoignage poignant après l'affaire Weinstein
Ce contenu vous intéresse ? Partagez-le !
L'affaire Weinstein est un véritable tsunami et elle n'a pas fini d'avoir des conséquences. Comme vous le savez sûrement, il s'agit de cette affaire scandaleuse du producteur le plus puissant d'Hollywood, Harvey Weinstein, dont on vient d'apprendre publiquement qu'il est un violeur et un harceleur multirécidiviste. Parmi ses victimes, de nombreux mannequins et actrices, dont certaines très connues, telles que Ashley Judd, Rosanna Arquette et Rose McGowan, ou la française Emma De Caunes, qui osent enfin dénoncer les crimes de cet homme.

L'onde de choc de par le monde est énorme et une digue a lâché. Aux États-Unis, de nombreuses femmes témoignent à leur tour sur les réseaux sociaux des agressions dont elles ont été victimes. En France, le hashtag #balanceTonPorc a été repris des dizaines de milliers de fois, livrant des témoignages en masse.

La parole des femmes se libère (enfin) et tous les milieux sont touchés. Même celui des soaps.

Le témoignage de Linsey Godfrey


C'est dans ce contexte que Linsey Godfrey, qui incarne Caroline Spencer depuis 2012 dans Amour, Gloire et Beauté / Top Models (The Bold & The Beautiful), a publié un témoignage poignant sur Instragram dans lequel elle raconte qu'elle aussi a été victime d'agressions sexuelles.

Suite aux révélations de Ronan Farrow dans le New-Yorker, elle a réalisé que des employés de Harvey Weinstein l'avaient aidé à commettre ses agressions. Ça a été terrible pour elle, à tel point qu'elle s'est retrouvée chez son médecin, en pleine crise d'anxiété grave, pleurant et étant incapable de parler.

C'est là qu'elle a réalisé que le fait que ces histoires soient sur la place publique avait des conséquences pour elle.
"C'est quelque chose que je n'ai jamais vraiment dit à haute voix. Je suis une survivante d'une agression sexuelle. Mon beau-père, que j'appelais Papa, m'a agressée entre mes 7 ans et mes 14 ans. Ça a commencé par des riens, en collant le tissu de mes vêtements sur ma poitrine, entre mes jambes et mes fesses. Même là en l'écrivant, j'ai du mal à dire qu'il a tripoté mon sexe à travers mes vêtements. Il mettait sa langue dans ma bouche pour me dire bonsoir."

Linsey Godfrey décrit ensuite comment, au prétexte d'un massage, les mains de son beau-père sont remontées de plus en plus haut.
"Jusqu'à ce qu'il mette ses doigts en moi. J'ai bougé très vite, espérant m'être trompée. Ça devait être une erreur ? Ça ne l'était pas. Il a recommencé, plus autoritaire. J'ai sauté du lit en criant et j'ai couru voir ma mère. J'ai hurlé ce qui venait de se passer et je me suis enfermée dans ma chambre et cachée dans mon placard. C'est là que j'ai passé la nuit. Je n'en ai plus jamais reparlé. Il est devenu Voldemort."


Quelques mois plus tard, Linsey Godfrey a rendu visite à sa sœur chez qui elle a rencontré un garçon plus âgé qui semblait sympa. Il l'a emmenée boire un coup et faire la fête.
"J'avais vraiment besoin soulager ma souffrance. Une nuit, il m'a vraiment beaucoup enivrée et m'a ramenée chez lui. Il m'a allongée sur son lit et on a discuté. On a commencé à s'embrasser mais j'étais trop ivre pour réaliser ce qui était en train de se passer. L'instant d'après, il était au dessus de moi et essayait de me pénétrer. J'ai dit "non", j'ai dit que je ne voulais pas. Il a persisté. J'ai réussi à me dégager et je l'ai supplié de me ramener chez moi. Je pleurais. Je me dégoûtais. J'avais l'impression que c'était ma faute. Comment ai-je pu laisser ça arriver à nouveau ?! Je n'en ai jamais reparlé.

Je n'ai rien dit parce que j'avais peur de gâcher la vie des gens. Maintenant, j'ai 29 ans, et je trouve ridicule de m'en être inquiétée. Eux ne se sont jamais inquiétés des conséquences de leurs actes sur moi ! Je souffre de problème d'anxiété extrême. Je fais du dysmorphisme (décalage pathologique entre la réalité et comment le sujet perçoit son corps) […] Je me suis punie pendant 15 années pour des choses que d'autres personnes m'ont faite subir. Je n'en ai jamais parlé, de peur que les gens que jugent et me voient comme une victime. C'est terminé. Aujourd'hui, je raconte mon histoire dans l'espoir que d'autres femmes raconteront la leur. Je vous implore : Ne gardez plus le silence. Parlez publiquement contre votre agresseur, même si c'est simplement en répondant #meeToo (moi aussi) à ce post.
Je vous aime tous. Merci d'avoir écouté."
Lins


Soap-Passion apporte tout son soutien à la démarche courageuse et forcément douloureuse de Linsey. Puisse son témoignage la soulager et encourager toutes les victimes à briser la loi du silence et à dire leur souffrance, publiquement ou à leurs proches.

Philémon
Soap-Passion.com

En savoir

Plus

À lire aussi sur

Soap

-

Passion

Envie de commenter ?

Pour commenter, connectez-vous à Soap-Passion : Tous les Membres peuvent commenter ici !

Les Commentaires

283 commentaires
Inscrit le 28 février 2009
azrael59,
le 18 octobre 2017 à 20:17
Les très nombreux tweets et témoignages d'acteurs de soaps, Lindsey Godfrey ici, et aussi Jacob Young, James Van der Beek ou d'autres, obligent à porter un regard glaçant sur le monde artistique, à Hollywood mais aussi en France (lire une interview d'Isabelle Adjani), où l'on devine que ces agissements sont d'une triste banalité.
Les soaps seraient le média idéal pour aborder de façon réaliste dans un scénario le fléau du harcèlement et des agressions sexuelles au travail.
Il y a 25 ans, Bill Bell l'avait évoqué dans une storyline des Feux entre Michael et Christine, mais de manière trop spectaculaire pour être vraiment crédible.
Pourquoi ne pas imaginer que Bill Spencer dans B&B se rende régulièrement coupable de tels agissements envers ses employées ? Après tout, on sait déjà qu'il a un lit dans la pièce voisine de son bureau !
Un tel scénario dans un soap au succès mondial inciterait sans nul doute les victimes à dénoncer ces pratiques scandaleuses et si répandues.
1264 commentaires
Inscrit le 11 mai 2008
Bridget,
le 17 octobre 2017 à 19:43
Ce témoignage est bouleversant, c'est vraiment horrible. Il est grand temps que toutes ces agressions cessent et que la peur change de camp.

Plus les femmes parleront, mieux ça sera. Ce qui est terrible, c'est de prendre l'ampleur du phénomène. Ça dépasse la question des pays ou des milieux sociaux. C'est la société dans son ensemble, chacun et chacune d'entre nous, qui doit prendre le problème à bras le corps.

Weinstein a été aidé par des employés (hommes et femmes) qui étaient présents au début des "réunions" et disparaissaient ensuite, en sachant (ou se doutant au moins) ce qui allait arriver à la victime du jour. Ces gens ont au moins été complices par omission et il ne faut plus que ça puisse de reproduire.

Les victimes doivent pouvoir parler et être avant tout reconnues en tant que victimes.
1431 commentaires
Inscrit le 25 novembre 2010
Miles,
le 17 octobre 2017 à 19:31
Pauvre Linsey, ce qu'elle raconte est glaçant... Mais c'est bien qu'elle en parle, son courage et sa joie de vivre en dépit de cette agression sont un pied de nez à tous les imbéciles porcins et autres pervers qui croient que le corps des femmes est en libre service.
3437 commentaires
Inscrit le 11 mars 2014
Matt Ambro,
le 17 octobre 2017 à 17:41
Gros soutien à Lindsey Godfrey, il faut parler !
La peur doit passer dans l'autre camp.
Son témoignage est poignant :( Il faut malheureusement qu'il y ait cet événement avec l'autre pervers d'Hollywood pour que les femmes parlent.
Le hashtag " balance ton porc " à libéré la parole de beaucoup de femmes.
Une phrase déplacée même une gauloiserie c'est de trop, des femmes ne peuvent pas aller dans certains cafés, les mains aux fesses dans les transports, les mecs qui ecartent l'entre jambe dans le métro, ou encore un sifflement dans la rue ça suffit!
J'espère que ce type paiera comme il devrait ne plus y avoir de prescriptions pour les agressions sexuelles.
J'espère qu'on puniera le harcèlement de rue aussi.
Les femmes doivent tout dire . Une proche s'est livrée récemment j'etais choqué.

Parlez, balancez, hurlez, mesdames.
HS: En + d'une gaseuse, n'hésitez pas à glisser un sifflet dans votre sac, le bruit +un cri strident dans la rue peut faire fuir le porc qui harcèle.

#BalanceTonPorc

S'inscrire à la newsletter

Pour recevoir le programme de la semaine chaque dimanche.

Soap-Passion sans pub

Casting News

Soap-Passion a besoin de la publicité pour vivre, laissez-la au moins s'afficher!

Merci de désactiver votre bloqueur de publicités puis de mettre la page à jour afin de faire disparaitre cet avertissement.

D'avance merci !